Système de voix sur IP : Asterisk

TKNet synoptique VoIPLes relais analogiques (et prochainement numériques) sont interconnectés par un système de Voix sur IP (VoIP). La voix est entièrement digitale, et transportée d’un site à l’autre par des réseaux informatiques utilisant le protocole Internet TCP/IP.

Nous avons choisi Asterisk comme élément central du système. Asterisk est un système de PABX IP, initialement conçu pour faire des standards téléphoniques d’entreprise. Il s’agit d’un système libre, Open-Source, très largement répandu et supporté dans de nombreuses applications en dehors du monde radioamateur. De nombreux “modules” existent, pour interfacer différents canaux de communication voix (ligne analogique, Numéris, SIP, IAX, GSM, etc…). Une équipe de développeurs Américains a écrit un driver (app_rpt) pour piloter un relais analogique. app_rpt est très utilisé aux Etats-Unis, où un réseau national est constitué (AllStar). Mais il permet également de construire des systèmes autonomes et indépendants. Le couple Asterisk / app_rpt nous est donc apparu comme le meilleur choix pour construire un système VoIP radioamateur à l’échelle locale.

Le système actuel se compose de :

  • Un hub central (TKNet-VoIP) : Il s’agit d’un système Asterisk, tournant sur un serveur virtuel dans un datacenter. Le hub est le noeud central VoIP, sur lequel les différents noeuds distants se connectent. Le hub répartit les flux voix; ainsi, tous les noeuds distants connectés au hub entendent la même chose.
  • Plusieurs relais analogiques VHF/UHF : Chaque relais se compose d’un émetteur et d’un récepteur classiques, d’une carte son USB, et d’un mini-ordinateur sous Linux (Raspberry Pi) avec le logiciel Asterisk. Chaque relais fonctionne de façon indépendante. Un relais peut être connecté au hub (auquel cas, tout le trafic voix sur le hub “sort” sur le relais)
  • Une gateway Echolink (TK5KP-R) : Il permet à différents utilisateurs de se connecter par Echolink. La gateway Echolink est généralement connectée au hub (auquel cas, les utilisateurs Echolink passent sur tous les relais connectés); mais elle peut être déconnectée du hub (auquel cas, seuls les utilisateurs Echolink s’entendent entre eux)

Les connexions entre les différents noeuds Asterisk se font avec le protocole natif d’Asterisk (IAX2), qui est transporté par TCP/IP sur le réseau TKNet. S’agissant d’un réseau fermé (de type “VPN”), à aucun moment, ces échanges ne transitent directement sur Internet, et personne ne peu se connecter sur les équipements depuis Internet.

En dehors d’Echolink (qui reste soumis aux règles imposées par ses gestionnaires), le système offre également d’autres possibilités pour des utilisateurs nomades de se connecter en VoIP à travers un réseau 3G et/ou WiFi :

  • Application Android “IaxRPT” : Permet de se connecter sur le hub depuis un smartphone ou une tablette Android
  • Application de téléphonie IP : Il est possible d’utiliser une application VoIP (prévue à l’origine pour du téléphone par Internet) pour se connecter sur le hub. Plusieurs applications existent, sur Android et iPhone/iPad. Des essais concluants ont été effectués avec l’application Zoiper

L’avantage de ces solutions est qu’elles utilisent des protocoles standard (IAX2, SIP). Certaines applications sont par ailleurs entièrement libres et/ou gratuites. Le gestionnaire du réseau a donc une liberté totale de mise en oeuvre, et n’est pas soumis aux contraintes d’une société tierce (comme c’est le cas, par exemple, pour Echolink).

Asterisk est un système libre, qui a fait ses preuves notamment dans les entreprises, et doté d’un écosystème très actif. Pour le futur, l’imagination et le temps sont les seules limites aux possibilités d’interconnexion avec tous types de systèmes.

Ainsi, nous avons prévu une interconnexion avec le système numérique D-Star, qui possède pas mal d’adeptes locaux. D’autres types d’interconnexions (DMR, Fusion, etc…) sont également envisageables.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire