Serveurs informatiques

Le coeur du réseau TKNet fonctionne grâce à plusieurs serveurs informatiques. Ceux-ci sont hébergés dans deux data-centers distincts, l’un situé à Ajaccio en Corse, et l’autre chez l’opérateur OVH à Gravelines. Les serveurs sont des “machines virtuelles”, fonctionnant généralement sous le système d’exploitation Linux Debian. L’utilisation de la “virtualisation” permet une grande souplesse dans la conception d’infrastructures, en décomposant et isolant chacune des fonctionnalités dans une “machine virtuelle” distincte.

Voici les principaux serveurs actuellement en fonctionnement  :

  • www : Le serveur WEB sur lequel vous êtes actuellement. Il est auto-hébergé à l’intérieur du réseau TKNet. C’est une des seules machines à être accessibles depuis Internet, via une “DMZ”. C’est la vitrine publique du réseau. Il utilise LAMP (Linux / Apache / MySQL / PHP) ainsi que WordPress.
  • gw : Ce serveur constitue la gateway, autrement dit, la porte d’entrée et de sortie du réseau. Il assure les fonctions de firewall (Shorewall), de serveur VPN (OpenVPN), de routage, ainsi que de passerelle vers d’autres réseaux comme HamNet / AMPRNet
  • voip : C’est le hub VoIP, autrement dit, le noeud central de toutes les communications voix. Il utilise Asterisk (sans voie radio), ainsi que des modules d’interconnexion avec Echolink et D-Star
  • srv : Serveur d’usage général, assure les fonctions de DNS interne pour le domaine radioamateur.tk, ainsi que d’autres fonctions.
  • moni : Serveur de monitoring, il assure une supervision permanente de tout le réseau (serveurs, TKBox, relais, liens radio) avec notifications en cas de problèmes graves. Il est basé sur Nagios, et son système de “plugins” libres.

Voici quelques autres serveurs actuellement en cours d’expérimentation, et qui ne sont pas encore pleinement opérationnels :

  • mail : Serveur de messagerie, destiné à offrir une adresse mail @radioamateur.tk à l’ensemble des OMs, via des outils et interfaces modernes (webmail, synchronisation avec smartphones, etc…).
  • ircddb : Serveur de passerelle ircDDB pour le fonctionnement de D-Star
  • xlx : Serveur réflecteur D-Star multi-protocole (DCS, DPlus, Dextra)

Tous ces serveurs utilisent exclusivement des logiciels libres.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire